Inclassable
2 517 lectures & Aucun commentaire

Bonjour à tous!!!

Je sais cela fait maintenant plus de 3 mois que je n’ai pas ajoutés de nouveau contenus et j’en m’en excuse. J’ai pris un bon retard sur mes voyages précédents et ceci n’est malheureusement pas prêt de revenir à jour de ci tôt, surtout avec les vacances de 2010 qui approche à très grand pas.

Depuis, le début de l’année, j’ai ajouté peu de nouveaux contenus et ce n’est certes pas par manque d’intérêt, mais tout simplement par manque de temps. Lors des 3 premiers mois de l’année, j’ai consacré tous mes temps libres à mon pool F1 en vue de la saison 2010 de Formule 1 et depuis ce temps mes temps libres sont aussi rares, mais je suis loin de me plaindre! C’est que l’amour est venu « cogner » à ma porte à un moment inattendu. Vous comprendrez que cette nouvelle relation m’est bien plus importante que mon site.

Cela entend dit, mes « amours » ne changeront pas mes habitudes annuelles. Certes, je ne voyagerai plus de la même façon, car ce serait il faut le dire irréaliste de penser que je pourrais faire autant de route jour après jour pour visiter ce grand pays, mais une chose demeure, j’ai toujours aussi besoin de prendre des vacances et de voyager. Ce qui sera intéressant pour moi cette année sera de partager cette passion pour les voyages avec un être cher. De lui faire découvrir des nouveaux coins et aussi dans découvrir de nouveau. De pouvoir partager ces bons moments, ces beaux paysages, et ce, en même temps…

Depuis que je voyage en solo en 2005, j’ai toujours dormi dans ma petite tente. Cela me convenait et elle m’aura été très utile au fils des ans. Mais, voyager en couple, demandera plus de confort et aussi plus d’espace. Ma petite Subaru m’est toujours aussi pratique, mais mes voyages en solo la remplissait à ras bord, alors à 2, l’espace aurait été plus que restreins. La voiture demeurera pour 2010, mais la tente laissera place à une tente-roulotte pour mes voyages à venir. Je suis tombé sur un bon « deal » en mai dernier, le genre qu’on ne peut passer à côté. Non seulement, celle-ci me permettra d’avoir plus d’espace de rangement pour les bagages, celle-ci offrira beaucoup plus de confort pour dormir. Mon matelas gonflable de ma tente m’était limite, alors à 2 cela aurait été plus ou moins confortable. Et si je veux que ma belle aime le camping, il faut bien lui donner un peu de confort. … lire la suite.




Parc provincial Battery

Le parc provincial Battery se trouve en bordure du canal St-Peters, qui relie le lac Bras d’Or à l’océan Atlantique, au Cap-Breton en Nouvelle-Écosse. L’entrée du parc se trouve immédiatement après le pont tournant de St-Peters et il donne directement sur le canal à doubles écluses. J’ai opté pour ce parc pour cette 5e nuit de ce voyage, car je voulais dormir au Cap-Breton et en dehors du parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton et ce parc se trouvait près de l’île Madame. Le fait qu’il se trouve immédiatement à côté du canal St-Peters n’était qu’une coïncidence, mais aussi bien en profiter.

Le phare du parc provincial Battery

Le parc a la forme d’une péninsule qui se trouve dans la baie St-Peters ou de façon plus générale dans la baie Chedabucto qui donne sur l’océan Atlantique. Le territoire du parc est assez grand, mais on y retrouve peu de sites. Le parc compte 56 emplacements, dont la majorité est dite boisée, mais j’ai déjà vu plus boiser. Le parc a quelques sentiers pédestres et avec quelques points d’observation, mais je n’ai pas eu le temps d’aller les faire. Je me suis contenté d’aller marcher au canal St-Peters. … lire la suite.

 

Pour faire suite à mon message précédent et pour conclure les images prisent sur les terrains de camping où j’ai séjourné durant mon séjour, j’ai ajouté aujourd’hui les photos prisent sur les 3 autres terrains de camping de ce voyage en Nouvelle-Écosse. Les photos sont moins nombreuses au camping Chéticamp, car l’an dernier j’y ai séjourné et ce au même emplacement, donc vous pouvez regarder dans 2008 pour voir plus de photos du camping. Les descriptions détaillés des campings devraient suivent prochainement… patience!

Images en vrac … lire la suite.

Quelques mots pour vous dire que depuis vendredi après-midi, je suis de retour chez moi après avoir parcouru près de 6000 km et avoir roulé dans 3 provinces et 3 états américains. Lors de mes 3 semaines de vacances annuelles, j’ai fait 2 voyages. Le premier, mon traditionnel voyage qui date de la nuit des temps, à Old Orchard Beach dans l’état du Maine. J’y ai séjourné 7 nuits et la météo aura encore une fois été moyenne. Beau temps en début de semaine, mais rapidement gâché… dommage. Le second voyage, c’est déroulé du mardi 28 juillet au 7 août. Pour une 2e année consécutive, je suis retournée en Nouvelle-Écosse, sauf que cette fois-ci, j’ai fait le tour complet de la province, l’an dernier me contentant du Cap Breton. C’est lors de ce voyage de 11 jours que j’ai parcouru le plus gros du kilométrage, soit un peu plus de 5000 km! Durant ce voyage, j’ai passé par Moncton, Annapolis Royal, Digby, Yarmouth, Peggy’s Cove, Halifax, Sherbrooke, St-Peters, Louisbourg, Ingonish, Chéticamp, Truro et Woodstock. Un beau et long voyage qui a été relativement choyé côté température. Car pour une 5e année consécutive, je n’ai pas eu une journée complète de pluie… J’en ai eu, mais rien pour m’empêcher de faire les « activités » au programme, à part une avant-midi. Seul le foutu brouillard aura venu gâché le paysage de certains coins de cette magnifique province. Dommage, mais eu moins ce n’était pas froid.

Dans les semaines à venir, je vous ferez part de ce voyage et comme toujours tout cela sera accompagné d’une multitude de photos. Plus d’un millier de photos ont été prise durant ce voyage. Et une nouveauté, plusieurs petits vidéos ont été pris. Petits vidéos, mais certains sont très long et très lourd. J’ai filmé la grande majorité de la célébre Cabot Trail. C’est 100 km de route que j’ai filmé, donc près de la moitié dans les 2 directions, pour quelques heures de vidéo. Vous pourrez ainsi voir la route comme si vous auriez été assis à mes côtés, la tête et les yeux fixé sur ce bout de route qui défie les montagnes… et à entendre rougir le 2l. de ma Subaru. Mais, il me restera entre temps à trouver un moyen pour les rendre accessible et a allégé les fichiers, car c’est plusieurs giga-octet de données. Il vous faudra être patient, avant de les voir, cela pourrait me demander pas mal de temps…

À bientôt!

La plage d'Ingonish Sud - direction nord-est

Après être revenu sur mon chemin depuis Meat Cove, fin de la route oblige, j’ai repris la Cabot Trail en direct d’Ingonish Beach. La piste Cabot sur le versant est du parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton est relativement plate et longe l’Océan Atlantique partiellement selon les endroits. La vue est fort différente, mais rien de frappant ou de renversant. On est loin de la beauté du versant ouest du parc, des Rocheuses canadiennes, ou de la route Sea to Sky en Colombie-Britannique. On peut la décrire comme une belle route qui longe un court d’eau, qui est dans ce cas-ci l’océan Atlantique. Vu la renommé de cette célèbre route, je dois dire que je m’attendais à mieux et à ce que la zone montagneuse près de l’eau soit beaucoup plus longue. Surtout qu’à en entendre parler elle semblait si extrême finalement, c’est pas si mal. Certes, je n’ai qu’une voiture, mais malgré 2-3 bonnes côtes, ce n’est pas si pire que ça. Mais, cela demeure tout de fois beaucoup plus extrême que la route qui fait le tour de la Gaspésie, mais celle-là est toute fois plus longue… La « Cabot Trail » par contre tout un défi au cycliste.

Pour revenir à ma journée, j’avais quitté Chéticamp vers 8 h 40 et à 10 h 20, j’étais rendu à Meat Cove. … lire la suite.

 

La Cabot Trail

Le jour 3 (14 juillet 2008) de mon voyage en Nouvelle-Écosse,  c’est commencé à 8 heures lorsque je m’y suis levé après une bonne nuit de sommeil. Après avoir déjeuné et m’être préparé pour cette nouvelle journée, je suis parti vers 9 heures pour me rendre aux chutes Beulach Ban. Celles-ci se trouvant environ à mi-chemin dans le parc des Hautes-Terres-du-Cap-Breton allaient séparent ma visite du parc en 2. En y allant, j’ai vu 2 orignaux traverser le chemin comme rien n’était, et ce, à 9 h 45 dans la section indiquée comme risquée sur la Cabot Trail. On monte également 2 bonnes côtes (mont French et le mont MacKenzie) pour s’y rendre, mais celles-ci sont encore pires pour revenir. Les monter se fait à 50 km/h tout comme pour les descentes, où il faut rétrograder de vitesse pour ne pas polluer inutilement et user les freins.

Baie Pleasant

La section de la Cabot Trail entre Chéticamp et Baie Pleasant est fort intéressante à conduire et offre de magnifiques points d’observation. Pour avoir fait, le reste de la route jusqu’à Ingonish, toute la beauté de la Cabot Trail,se trouve sur la côte du golf du St-Laurent, le reste étant relativement plat. … lire la suite.

 

J’ai ajouté aujourd’hui 10 photos prises au Cap-Breton, lors de ma 2e journée de mon voyage en Nouvelle-Écosse. Ces photos n’allant pas dans la description de cette journée, je ne savais pas trop comment les présenter. Celles-ci seront éventuellement mieux placées dans le blogue, mais en attendant je les mets ainsi, comme cela je pourrais passer au jour 3 du voyage.

Ces photos ont été prises depuis différents points de vue en bordure de la Cabot Trail entre Chéticamp et le sentier Skyline.

… lire la suite.

Nouvelle-Écosse
2 070 lectures & 4 commentaires

En fin de journée, après avoir soupé, j’ai décidé de quitter mon emplacement de camping pour aller faire le sentier nommé « Le Buttereau ». Ce dernier est une boucle de 1,9 km qui prend entre 40 et 50 minutes à parcourir. Selon le guide d’information, ce dernier raconte l’histoire des Acadiens, en plus de permettre l’observation des oiseaux et d’avoir une vue sur le golf du St-Laurent. Mais, surtout ce qui m’a attiré là, c’est qu’on y annonce de magnifiques couchers de soleil et comme il était près de 20 heures, cela serait le moment idéal pour y aller.

Le Buttereau

Lorsque je suis arrivé sur les lieux, il n’y avait qu’une femme qui promenait son chien. Des chiens en passant, j’en ai vu plusieurs lors de ce voyage. À défaut d’avoir des enfants, de nos jours les chiens ont remplacé ces petits amours. Bref, je l’ai croisé au début du sentier, mais moi j’arrivais et elle, elle avait fini d’y faire son petit tour. Le sentier commence par une longue et interminable pente à monter. Une fois là-haut, on a le choix de continuer ce sentier ou … lire la suite.

 

Pour commencer ma visite dans le parc national des Hautes Terres du Cap-Breton, j’ai commencé par le sentier nommé Skyline. C’est assurément le plus fréquenté et l’un si ce n’est pas le plus beau du parc, et ce, avec raison. Le plus fréquenté, mais on est loin de la fréquentation des sentiers du lac Louise en Alberta. Le plus populaire du parc, mais on peut y marché relativement seul et ce malgré le beau temps que j’ai eu droit.

La Cabot Trail

Pour commencer, le sentier Skyline est un sentier aller-retour de 8,7 km d’une durée approximative de 2 à 3 heures. Pour ma part, je l’ai fait en 2 heures. Le sentier est très bien aménagé et le trajet est facile d’accès. Le sentier donne accès à un promontoire aux falaises abruptes donnant une belle vue sur la « Cabot Trail » et sur le golf du St-Laurent. La fin de ce sentier se trouve sur un trottoir de bois et il est interdit de s’aventurer en dehors de celui-ci dû à une végétation fragile … lire la suite.

 

Après avoir été marcher en bordure du bassin Minas dans le parc provincial de Five Islands, j’ai repris la route à 8 h 07 en direction du Cap-Breton et pour être plus précis pour le terrain de camping de Chéticamp. Ne sachant pas trop à quelles heures j’allais y arriver, j’avais réservé 2 nuits à ce dernier avant d’entreprendre ce voyage pour être certain d’avoir de la place… et cela n’aurait vraiment pas été nécessaire. Mais bon, revenons au début de cette route qui mène au Cap-Breton. Dès mon départ, du parc provincial de Five Islands, je suis tombé sur une route en construction et j’ai dû y faire un autre 5 km de route sur gravier. Le mal étant fait la veille, ce n’est pas ces 5 km additionnels qui allaient rendre la voiture plus sale qu’elle l’était.

J’arrive ensuite assez rapidement sur la transcanadienne (autoroute 104) dans les environs de Great Village. Que dire de cette autoroute? C’est une belle autoroute où la vitesse permise est de 110 km/h et que, tout comme pour l’autoroute 1 au Nouveau-Brunswick, les haltes routières sont inexistantes. Le passage par Five Islands m’aura évité la section payante de l’autoroute comprise entre Oxford et Great Village (4 $ pour une auto). Pour l’autoroute, elle se fait assez bien, mais pour les véhicules en manque de puissance, sachez qu’il y a de bonnes côtes à monter avant d’arriver au Cap-Breton dans les environs de Barneys River Station, et ce, sur plusieurs kilomètres.

L’autoroute 104 se conclut au Canso Causeway … lire la suite.