Aujourd’hui, j’ai créé une nouvelle section pour facilité la recherche de photos. La nouvelle section a un nom facile à retenir « Photos« . La section aura pour but de classer les images par endroits, par éléments. Vous pouvez toujours voir les photos via les résumés des journées de voyages ou simplement via l’album photo. Mais, comme ce dernier est assez imposant, la tâche est plus « complexe ». Et la section photo donnera également un plus d’information concernant les éléments photographier. Au lieu d’avoir que la miniature des photos comme pour les résumés des journées, les images seront de grandeur intermédiaire. Par contre, celle-ci sera plus ou moins grande selon la résolution de votre écran, car j’ai adapté le plugins Coppermine en conséquence. Une même image peut se trouver dans plus d’un texte, selon le contexte.

La section se remplira au fur et à mesure et les images ne seront pas classés par ordre d’ancienneté. (Mais, seront publié selon la date de la prise de vue.)

Aujourd’hui, j’ai fait ceux-ci:

27 juillet 2006:
Mont Edith Cavell
Glacier Angel
Chutes Athabasca
Champ-de-glace Columbia et le glacier Athabasba
Inclassables du Parc National de Jasper
Wapitis sur le camping Whistler’s

28 juillet 2006:
Canyon Maligne
Lac Maligne
Lac Medecine
Lac Annette
Mont Pyramid




La 13e journée de ce voyage, et la première journée de visite à Jasper, a commencé au mont Edith Cavell. Comme les foules y sont présentes, j’ai suivi les conseils du guide des montagnes et je suis arrivé tôt. (Arriver avant 10 h ou après 15h de préférence.) C’était assez désert et c’était très bien ici. Le mont Edith Cavell culmine à 3368 mètres et son nom souligne la mémoire de l’infirmière en chef anglaise de l’hôpital de la Croix-Rouge à Bruxelles.

Une fois arrivée, il suffit d’emprunter un petit sentier pas tellement long (10-15 minutes) pour pouvoir atteindre le pied de la montagne. Tout au long du sentier, des écriteaux nous en apprennent un peu sur l’histoire de cette montagne. On apprend par exemple qu’un peu plus bas, d’où l’on est et où on voit une jeune forêt de conifères, il a 50 ans, le glacier s’étendait jusque-là. Le glacier a pour ainsi dire disparu à la base de la montagne. Le sentier où l’on passe, on y voit que la vie y retrouve doucement sa place et que de jeunes conifères y poussent. C’est même incroyable que ces arbres poussent dans ce tas de roches.

Au pied de la montagne, on y voit un « petit lac » avec des fragments de glacier. On y voit également le glacier Angel. Son nom lui vient du fait que sa forme rappelle les ailes d’un ange. Mais, le plus beau c’est lorsqu’on regarde plus dans la vallée, dans la direction qu’on a stationné notre voiture. Les couleurs y sont magnifiques. C’est un de mes coups de coeur de ce voyage et une très bonne surprise.

Mon 2e arrêt de la journée a été les chutes Athabasca (et non Arthabaska comme on connaît à Victoriaville). Les chutes ont une hauteur de 23 mètres et ils ont le plus grand débit d’eau des 4 parcs Nationaux des Rocheuses. À part voir l’eau s’engouffrer dans la pierre et d’attendre le bruit de celle-ci, j’ai trouvé cela ordinaire. C’est que la vue n’y est pas à son meilleur, on se trouve très près de celle-ci et pratiquement au-dessus. C’est loin d’être l’idéal pour y prendre des photos. Mais, comme les chutes sont accessibles pratiquement depuis le stationnement, un petit arrêt d’une dizaine de minutes n’est pas mauvais et cela fait différent des lacs et des montagnes du parc.

La visite du jour aura certainement été le champ de glace Columbia. … lire la suite.

Le parc National de Jasper est le est le plus grand des parc nationaux canadiens avec 10 878 km2. Il est situé dans la province de l’Alberta. Il accueille le champ-de-glace Columbia, les eaux chaudes des sources thermales Miette, de nombreux lac dont les lac Annette, Medecine et Maligne. Plusieurs montagnes de plus de 2 750 mètres d’altitude dont le mont Edith Cavell et le mont Pyramid. Les principaux animaux sauvages représentés sont le caribou, la chèvre de montagne, l’ours et le wapiti. Et bien plus!

Photos prisent le 27 2006:

… lire la suite.

Le champ-de-glace Columbia est situéà 103 km de Jasper (au sud) et à 130 km du lac Louise (au nord) dans le parc National de Jasper. Le champ-de-glace Columbia est une masse de glace qui recouvre un haut plateau entre le mont Columbia (3 747 m) et le mont Athabasca (3 491 m). Le mont Columbia est le plus haut sommet de l’Alberta. La superficie de se dernier est d’environ 325 km2 et d’une profondeur de 365 m. C’est également la plus importante accumulation de glace dans les Rocheuses Canadiennes et la plus facile d’accès.

Le glacier Athabasca est le glacier le plus visité du continent nord-américain. Le glacier a une surface de 6 km2. Il mesure 6 km de long et son épaisseur varie de 90 à 300 mètres.Ce dernier est continuellement en mouvement puisqu’il franchit plusieurs centimètres par jour. Ce dernier a perdu la moitié de son volume au court des 125 dernières années dû au climat plus doux.

Il est possible de gravir le champ-de-glace de 2 façons. La première possibilité, c’est de stationner sa voiture au pied du glacier et ensuite de gravir la montagne de glace à pied. La seconde qui rend l’accès plus facile, c’est de le faire depuis un Explorateur de glacier Brewster. Pour se faire, on doit d’abord emprunter un autobus tout à fait normal au Centre champ-de-glace de l’autre côté de la route. Ce dernier nous amène alors au pied de la montagne, où ces gros autobus, les Explorateurs de glace Brewster, nous attendent. Le trajet se fait alors avec l’animation du chauffeur (en anglais dans mon cas). L’engin descend alors une pente très abrupte (environ 30 degré), avant de remonté sur le glacier. Une fois sur le glacier, il avance doucement sur le glacier, pour diminuer les effets sur ce dernier. Pour éviter au maximum que les fentes du glacier s’agrandissent. Pour les alpinistes expérimentés, il est possible de faire l’ascension jusqu’à sa crête, appelée Snow Dome (3 520 m). On dit qu’à partir de ce point l’eau coulent vers trois océans (Article, Pacifique et Atlantique).

Une fois rendu en haut, il est possible d’y recueillir de l’eau via ces petits ruisseaux créés par la fonte du glacier. Il est alors possible de boire une eau d’une grande pureté vieille de 150 ans. Il faut faire attention une fois sur le glacier de ne pas aller en dehors des barrières. Il a parfois des crevasses où certains sont mort d’hyperthermie après y être tombé.

Photos prisent le 27 juillet 2006:

… lire la suite.

British Columbia Ferry Services Inc. ou BC Ferries est la société qui s’occupe des traversiers. Elle exploite 36 navires pour une capacité de capacité de 27 000 passagers pour 25 itinéraires. Les bateaux offrent à peu près tous les même les mêmes services (cafétérias, boutiques souvenirs, arcade…).

Lors de ma traversée de Tsawwassen à Swartz Bay, j’ai pris le Queen of Saanich.

  • Spirit of Vancouver Island: Construit en 1994, longueur: 167,57 m, capacité de 470 voitures et 2100 passagers
  • Spirit of Bristish Columbia: Construit en 1994, longueur: 167,57 m, capacité de 470 voitures et 2100 passagers
  • Queen of Saanich: Construit en 1963, longueur: 129,97 m, capacité de 360 voitures et 1708 passagers
  • Queen of Vancouver: Construit en 1962, longueur: 129,97 m, capacité de 338 voitures et 1708 passagers

La traversée m’a coûté 52,25$ en 2006. (Coût pour une voiture de dimension normal et un adulte.)

Lors de ma traversée de Departure Bay à Horseshoe Bay, j’ai pris le Queen of Coquitlam.

  • Queen of Coquitlam: Construit en 1976, longueur: 139, 29 m, capacité de 362 voitures et 1 500 passagers
  • Queen of Cowichan: Construit en 1976, longueur: 139,29 m, capacité de 362 voitures et 1 500 passagers
  • Queen of Oak Bay: Construit en 1981, longueur: 139,29 m, capacité de 362 voitures et 1 500 passagers

La traversée m’a coûté 50,35 $ en 2006. (Coût pour une voiture de dimension normal et un adulte.)

Photos prisent le 23 et le 25 juillet 2006:

… lire la suite.

Le traversier qui relie Departure Bay à Horseshoe Bay permet de rejoindre Nanaimo à West Vancouver en 1h35 (de bateau). C’est 30 miles nautiques que le traversier parcourt dans le détroit de Georgia. Le traversier passe plus ou moins près de quelques îles donc celle-ci: Newcastle, Gabriola et Bowen. Mais, là grande majorité du trajet contrairement au trajet effectué lors de la traverse Tsawwassen à Swartz Bay ce fait loin de tout étendu de terre. Mais, on fini par voir les montagnes Rocheuses sur le continent Nord-Américain. Et c’est magnifique.

British Columbia Ferry Services Inc. ou BC Ferries est la société qui s’occupe des traversiers. Elle exploite 36 navires pour une capacité de capacité de 27 000 passagers pour 25 itinéraires. L’itinéraire Departure Bay à Horseshoe Bay est beaucoup moins fréquentée que celle qui relie Tsawwassen à Swartz Bay. Les bateaux ont donc une capacité moins grande, mais offre toute de même les mêmes services (cafétérias, boutiques souvenirs, arcade…).

Lors de ma traversée, j’ai pris le Queen of Coquitlam. C’est l’un des 3 traversiers (les 2 autres étant le Queen of Cowichan et Queen of Oak Bay) qui font se trajet.

  • Queen of Coquitlam: Construit en 1976, longueur: 139, 29 m, capacité de 362 voitures et 1 500 passagers
  • Queen of Cowichan: Construit en 1976, longueur: 139,29 m, capacité de 362 voitures et 1 500 passagers
  • Queen of Oak Bay: Construit en 1981, longueur: 139,29 m, capacité de 362 voitures et 1 500 passagers

La traversée m’a coûté 50,35 $ en 2006. (Coût pour une voiture de dimension normal et un adulte.)

Photos prisent le 25 juillet 2006:

… lire la suite.

Le traversier qui relie Tsawwassen et Swartz Bay permet de rejoindre Vancouver à Victoria en 1h35 (de bateau). C’est 24 miles nautiques que le traversier parcourt dans le détroit de Georgia. Le traversier passe près de plusieurs îles avant de rejoindre l’Île de Vancouver, où la capitale de la Colombie-Britannique s’y retrouve, Victoria. Permis les quelques îles que l’on voit durant le séjour abord du traversier, il y a les îles: Galiano, Mayne, Prevost, Pender, Saltsprings, Portland et Piers. Près de la moitié de la traverse se fait à travers ces îles, dont on se sent moins éloigner de la terre que lors de la traverse Departure Bay à Horseshoe Bay.

British Columbia Ferry Services Inc. ou BC Ferries est la société qui s’occupe des traversiers. Elle exploite 36 navires pour une capacité de capacité de 27 000 passagers pour 25 itinéraires. L’itinéraire Tsawwassen à Swartz Bay est le plus important et c’est là également que les bateaux ayant les plus grandes capacité sont.

Lors de ma traversée, j’ai pris le Queen of Saanich. C’est l’un des 2 traversiers (l’autre étant le Queen of Vancouver) qui prend la relève des 2 principaux (Spirit of Vancouver Island et Spirit of Bristish Columbia) selon la demande.

  • Spirit of Vancouver Island: Construit en 1994, longueur: 167,57 m, capacité de 470 voitures et 2100 passagers
  • Spirit of Bristish Columbia: Construit en 1994, longueur: 167,57 m, capacité de 470 voitures et 2100 passagers
  • Queen of Saanich: Construit en 1963, longueur: 129,97 m, capacité de 360 voitures et 1708 passagers
  • Queen of Vancouver: Construit en 1962, longueur: 129,97 m, capacité de 338 voitures et 1708 passagers

Chacun offre tout le nécessaire pour passer un agréable trajet: cafétérias, boutiques souvenirs, arcade…

La traversée m’a coûté 52,25$ en 2006. (Coût pour une voiture de dimension normal et un adulte.)

Photos prisent le 23 juillet 2006:

… lire la suite.

…et son histoire du rêve à la réalité!

L’ouest canadien… ah quelle belle partie du monde qui m’aura fait tant rêver. Depuis, la première fois que j’en aurais entendu parler, que j’en aurais vu des photos dans mes premiers cours de géographie à l’école. Comment ne peut être frappé par ces décors majestueux, ces plaines à perte de vues, ses montagnes au sommet enneigé, sa vu sur l’océan Pacifique… cela aura été le coup de foudre dès le départ.

Mais, j’en aurais mi du temps avant de réaliser mon rêve d’atteindre Vancouver. Depuis, l’adolescence que je dis à tout le monde qu’à 25 ans, j’irai voir Vancouver. Il aura fallu plus d’une dizaine d’années pour pouvoir respirer l’air de Vancouver. Et au final, il m’aura fallu un an de plus pour le réaliser ce bon vieux rêve.

Un an de plus pour le réaliser, mais on peut dire que cela aura été un an pour le préparer ce voyage de plus de 10 000 km. La préparation en tant que telle aura commencé en juillet 2005, lorsque sur un coup de tête, j’ai été m’acheter une tente pour aller voir le pont de la Confédération qui relie le Nouveau-Brunswick et l’Île-du-Prince-Édouard. Un périple qui m’aura permis de voir la distance que je peux faire en voiture. Puisqu’avant d’effectuer ce voyage le plus loin que j’avais été avec ma voiture c’est à Montréal et ce n’est même pas 200 km. Là durant ce séjour, j’aurais fait 2600 km en 4 jours, donc une journée de 1300 km. Donc, je savais que je pourrais faire le trajet jusqu’à Vancouver, sans que cela soit trop pénible.

Par le fait même ce voyage de 2005, m’aura permis de voir si j’allais aimer ça dormir dans une tente. Même si j’ai fait du camping avec mes parents depuis mon plus jeune âge, je n’avais jamais dormi avant dans une tente. Étant habitué dès mon jeune âge avec une tente-roulotte et dès 1990, mes parents ont eu une roulotte. Donc, dès là c’était du camping de luxe, avec matelas confortables, chauffages et télévision! Une simple tente allait-elle me convenir? J’aurais au moins découvert que ces petits matelas de mousse sont loin d’être confortables. Mais, à part ça, j’ai aimé ce beau petit voyage… mais là ce sera pour une autre « histoire ». Ce matelas de mousse aura été remplacé par un bon matelas pneumatique pour ce voyage, merci à ma soeur pour le cadeau en passant!

Sachant que la route ne posait pas de problème, de même que pour le camping, il me restait à voir si j’allais avoir le temps nécessaire pour le faire. Et c’est en mars 2006, que j’ai su que j’aurais finalement droit à mes trois semaines de vacances consécutives. Dès, la recherche de documentations à commencer sur le net. J’ai alors fait venir les guides touristiques en français et en anglais des 5 provinces que j’allais rencontrer dans mon voyage. L’Alberta aura été la plus rapide et par chance! Probablement la plus belle avec la Colombie-Britannique qui a également été rapide. L’Ontario par contre, c’est fait attendre tout comme la Saskatchewan, mais bon j’ai fini par recevoir ce que je voulais.

Une fois la documentation trouvée, il me restait à m’y préparer. En 2005, le voyage avait … lire la suite.