La plage du camping Broad Cove

Le camping Broad Cove se trouve dans le magnifique parc national des Hautes-terres-du-Cap-Breton sur le versant Est de ce dernier. Il donne également directement sur l’océan Atlantique. C’est le plus grand camping du parc et il offre une grande section pour les roulottes et autres motorisés. Comment décrire ce parc? Je dois dire que j’ai choisi ce dernier par défaut, car l’an dernier j’avais dormi à celui d’Ingonish et je voulais donc en voir un nouveau. Mais, j’ai rapidement été déçu par mon emplacement et je regrettais énormément de ne pas être retourné à Ingonish qui avait été ma découverte « 2008 » .

Ruisseau Brook

J’ai été déçu par mon emplacement, car je me suis retrouvé dans un secteur où les sites étaient « jumelés ». C’est-à-dire que la même entrée servait à 2 sites, donc nos 2 véhicules étaient côte à côte, sauf que moi j’avais le site à droite (depuis la route) et la petite famille avait celui de gauche. Il semble également qu’il n’est pas plus apprécié que moi, vu la distance auquel, ils ont reculé leur véhicule. À l’accueil, on m’avait donné le choix d’être dans un secteur plus isolé, ou être permis le monde. Je préférais ne pas être seul dans mon coin, j’avais donc choisi la seconde option, mais jamais je n’aurais pensé devoir partager une entrée… je n’avais jamais vu cela auparavant! Mais, bon j’aurais eu de la compagnie que le premier soir, puisque le lendemain pratiquement tout le secteur c’est vidé … lire la suite.

 



Une vue de la côte depuis Green Cove

Lors de ma 5e journée (16 juillet) de ce voyage en Nouvelle-Écosse, je me suis levé vers 7 heures, et oui je suis plus matinal en camping que chez moi, et après avoir déjeuné, je suis parti à 8 h 30 avec un petit détour au dépanneur pour acheter de la glace. Avec une chaleur qui se maintient au-dessus des 30°C  le jour, la glace fond très vite. Après l’arrêt au dépanneur, je me suis dirigé vers Neils Harbour en prenant soin de m’arrêter à toutes les haltes. En passant, vous retrouver à Neils Harbour le seul poste d’essence entre Chéticamp et Ingonish, donc veut mieux prévenir avant de s’aventurer dans le parc.

Un petit chemin de bois à Green Cove

Les haltes en bord de mer offrent rapidement une vue sur la côte. Que ce soit Green Cove ou Cape Ladies, cela veut la peine d’y prendre un petit 5 minutes pour y jeter un oeil. Les trottoirs de bois n’y sont jamais très longs et ils offrent un paysage fort différent de celui sur la côte ouest du parc (Chéticamp). Pour aller à Neils Harbour, il faut quitter la Cabot Trail pour la route New Haven. Le village est très petit et on y voit un beau petit phare … lire la suite.

 

La plage d'Ingonish Sud - direction nord-est

Après être revenu sur mon chemin depuis Meat Cove, fin de la route oblige, j’ai repris la Cabot Trail en direct d’Ingonish Beach. La piste Cabot sur le versant est du parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton est relativement plate et longe l’Océan Atlantique partiellement selon les endroits. La vue est fort différente, mais rien de frappant ou de renversant. On est loin de la beauté du versant ouest du parc, des Rocheuses canadiennes, ou de la route Sea to Sky en Colombie-Britannique. On peut la décrire comme une belle route qui longe un court d’eau, qui est dans ce cas-ci l’océan Atlantique. Vu la renommé de cette célèbre route, je dois dire que je m’attendais à mieux et à ce que la zone montagneuse près de l’eau soit beaucoup plus longue. Surtout qu’à en entendre parler elle semblait si extrême finalement, c’est pas si mal. Certes, je n’ai qu’une voiture, mais malgré 2-3 bonnes côtes, ce n’est pas si pire que ça. Mais, cela demeure tout de fois beaucoup plus extrême que la route qui fait le tour de la Gaspésie, mais celle-là est toute fois plus longue… La « Cabot Trail » par contre tout un défi au cycliste.

Pour revenir à ma journée, j’avais quitté Chéticamp vers 8 h 40 et à 10 h 20, j’étais rendu à Meat Cove. … lire la suite.

 

Pour la 4e journée (15 juillet 2008) de mon voyage en Nouvelle-Écosse, j’ai quitté le secteur ouest (Chéticamp) du parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton vers le secteur qui donne sur l’océan Atlantique (Ingonish), mais en cours de route j’ai quitté la Cabot Trail pour la route Bay Saint Lawrence et finalement la route Meat Cove.

Meat Cove

Pour revenir au début de ma journée, je dois dire que c’est le début de la Cabot Trail qui est la plus belle et la plus intéressante à conduire, le secteur Est n’ayant pas le même charme. La Cabot Trail est intéressante de Chéticamp jusqu’au sentier Lone Shieling ce qui donne environ 30 km. Et par la suite dans les environs de Big Intervale sur une distance d’environ 15 km, le reste de cette célèbre route est à mon avis très ordinaire. Du moins, il a plus impressionnant ailleurs au pays. … lire la suite.

 

Après une longue, très longue « absence », j’ai ajouté 28 photos prises durant la 4e journée de mon voyage en Nouvelle-Écosse qui a eu lieu le 15 juillet 2008. Ces photos ont été prises en route vers Ingonish et à Ingonish même. Les premières ont été prises à la Presqu’île, ainsi qu’à Meat Cove, ce village du bout du monde, les secondes à la plage d’Ingonish Sud où j’ai appris que froid ne signifie par nécessaire océan Atlantique et finalement les 3 dernières en haut du belvédère du lac Freahwater.

… lire la suite.

La Cabot Trail

Le jour 3 (14 juillet 2008) de mon voyage en Nouvelle-Écosse,  c’est commencé à 8 heures lorsque je m’y suis levé après une bonne nuit de sommeil. Après avoir déjeuné et m’être préparé pour cette nouvelle journée, je suis parti vers 9 heures pour me rendre aux chutes Beulach Ban. Celles-ci se trouvant environ à mi-chemin dans le parc des Hautes-Terres-du-Cap-Breton allaient séparent ma visite du parc en 2. En y allant, j’ai vu 2 orignaux traverser le chemin comme rien n’était, et ce, à 9 h 45 dans la section indiquée comme risquée sur la Cabot Trail. On monte également 2 bonnes côtes (mont French et le mont MacKenzie) pour s’y rendre, mais celles-ci sont encore pires pour revenir. Les monter se fait à 50 km/h tout comme pour les descentes, où il faut rétrograder de vitesse pour ne pas polluer inutilement et user les freins.

Baie Pleasant

La section de la Cabot Trail entre Chéticamp et Baie Pleasant est fort intéressante à conduire et offre de magnifiques points d’observation. Pour avoir fait, le reste de la route jusqu’à Ingonish, toute la beauté de la Cabot Trail,se trouve sur la côte du golf du St-Laurent, le reste étant relativement plat. … lire la suite.

 

Après avoir été marcher en bordure du bassin Minas dans le parc provincial de Five Islands, j’ai repris la route à 8 h 07 en direction du Cap-Breton et pour être plus précis pour le terrain de camping de Chéticamp. Ne sachant pas trop à quelles heures j’allais y arriver, j’avais réservé 2 nuits à ce dernier avant d’entreprendre ce voyage pour être certain d’avoir de la place… et cela n’aurait vraiment pas été nécessaire. Mais bon, revenons au début de cette route qui mène au Cap-Breton. Dès mon départ, du parc provincial de Five Islands, je suis tombé sur une route en construction et j’ai dû y faire un autre 5 km de route sur gravier. Le mal étant fait la veille, ce n’est pas ces 5 km additionnels qui allaient rendre la voiture plus sale qu’elle l’était.

J’arrive ensuite assez rapidement sur la transcanadienne (autoroute 104) dans les environs de Great Village. Que dire de cette autoroute? C’est une belle autoroute où la vitesse permise est de 110 km/h et que, tout comme pour l’autoroute 1 au Nouveau-Brunswick, les haltes routières sont inexistantes. Le passage par Five Islands m’aura évité la section payante de l’autoroute comprise entre Oxford et Great Village (4 $ pour une auto). Pour l’autoroute, elle se fait assez bien, mais pour les véhicules en manque de puissance, sachez qu’il y a de bonnes côtes à monter avant d’arriver au Cap-Breton dans les environs de Barneys River Station, et ce, sur plusieurs kilomètres.

L’autoroute 104 se conclut au Canso Causeway … lire la suite.

Inclassable
1 517 lectures & Aucun commentaire

Quelques mots pour dire que je suis revenu de vacances, hier après-midi après avoir parcourru 3 732 km. Après avoir traversé le Nouveau-Brunswick, j’ai passé 6 nuits en Nouvelle-Écosse dont 5 au Cap-Breton. Que dire de la Nouvelle-Écosse, j’ai tout simplement adoré et la météo aura été heureusement de mon côté. C’est tout simplement magnifique, tellement que j’ai choisi de rester une nuit de plus à Ingonish. Une chose que j’avais encore jamais fait, prolonger un séjour. J’avais prévu descendre un peu plus à l’est d’Halifax, mais vu le temps à ma disposition, j’ai choisi de demeurer au Cap-Breton. De toute façon, il va bien falloir que j’y retourne… c’est trop beau.

Ma deuxième semaine de vacances, comme pratiquement chaque année, je l’ai passé à Old Orchard Beach, dans l’état du Maine aux États-Unis. Le mot qui résume le mieux la situation de cette semaine, c’est la météo. Je crois que c’est la pire semaine de vacances que j’ai eu là depuis toujours. Il n’a vraiment pas fait beau. Si le matin, le soleil était au rendez-vous et bien le vent se chargeait de nous refroidir. Grrrrr! Même que jeudi, il a eu un avertissement de vent violent (100 km/h) et finalement rien n’est passé à Old Orchard, mais dans l’état du New Hamsphire, plus de 50 maisons ont été endommagées. Bref, la deuxième semaine a été à oublier. J’ai pris des couleurs, mais je n’ai pas profité de la semaine comme cela aura dû.

Dès que j’ai un peu plus de temps, j’ajouterai des photos de mon voyage et j’en parlerai plus en détail. Mais, pour le moment, j’ai tant à faire et l’auto en plus d’avoir besoin d’un changement d’huile a besoin de soin. Gracieuseté de plusieurs kilomètres de gravel… merci GPS. Grrr!