Inclassable
1 832 lectures & Aucun commentaire

Un peu de nouveau aujourd’hui. J’ai finalement fini par raconter la dernière journée de mon séjour à l’Île-du-Prince-Édouard en 2005 après plusieurs semaines. J’ai également fait un léger tri dans les photos et les autres finiront par suivre également.

Également, plusieurs mises à jour d’extensions ont été faites aujourd’hui. Depuis quelques semaines, plusieurs fautes orthographiques ont été corrigées grâce à Saskja du forum VoyageForum.com. Je suis loin d’avoir fini, mais petit à petit, je vais tenter d’en diminuer l’importance. Le français n’était pas une de mes grandes forces… Donc, je tenais à dire un gros merci à Saskja pour son aide, cela a été grandement apprécié. Merci!

Des centaines de kilomètres de routes…
Photos de la baie de St-Peters
Photos de quelques champs et d’une église




canadien logoCe qu’aucun expert n’avait prédit avant le début de la saison vient de se réaliser, le Canadien de Montréal est champion dans l’association de l’Est. Incroyable! Eux que les supposés experts voyaient terminer 13e sur 15, les voilà finir premier! Moi qui croyais être trop optimiste au début de la saison en les plaçant 11e.

Eux qui ne marquaient pas de buts les années passées, ont fini l’année avec le plus grand nombre de buts dans la ligne nationale de hockey.

LE CH affronteront les Bruins de Boston en première ronde. Le tricolore a terminé l’année contre les Bruins avec une fiche de 8 victoires en 8 matchs. Mais, tous ces beaux chiffres ne veulent plus rien dire lorsque la saison commence.

Je vais y aller de ma prédiction… Montréal en 5 matchs. Et pour les séries, ils vont se faire éliminer en double-final d’association.

Go habs go!

Liens
2 877 lectures & 3 commentaires

C’est déjà dans moins de 2 semaines que le premier Grand Prix de la saison 2008 de Formule 1 aura lieu sur le circuit de Melbourne en Australie. Comme, la nouvelle saison commence bientôt, j’en profite pour vous inviter à participer à mon pool de F1 qui est disponible à cette adresse. Le jeu de pronostics en sera à sa 5e année. Comme c’est le cas depuis c’est début, le pool F1 évolue un peu plus année après année, pour en faire l’un des plus complet de disponible sur le web.

La principale nouveauté cette année, c’est la possibilité de miser une partie de ses points à chaque Grand Prix sur un seul et unique pilote. C’est une mise, donc un résultat exact vous fait gagner des points, mais l’inverse vous en fait perdre. Donc, risquerez vous vos points acquis ou serez vous plus prudent? Vous êtes libre de choisir. Comme l’an dernier, le jeu récompense vos efforts et il est plus généreux pour ceux qui ont vu juste. Pour la qualification, seul les résultats exacts donnent des points, tandis que les résultats de la course pardonnent plus. Pour la course, une prédiction exacte donne 10 points et à une positon près donne 8 pts, 2 positions près donne 6 pts… ainsi de suite pour l’écart. Le participant ayant prédit le temps de la pole position remporte quant à lui un maximum de 10 points supplémentaires.

Une autre nouveauté du pool F1 2008, c’est la possibilité de voir rapidement les résultats d’un pilote en cliquant sur le nom de ce dernier. Chaque résultat dans le top 8 est alors affiché, ainsi que son total de points depuis le début de la saison.

Les cotes en cours des prédictions sont toujours disponibles, mais cette année un aperçu de ce qui se prédit « présentement » est affiché dans la fenêtre où l’on fait ses pronostics. L’information est ainsi plus simple d’accès. Les prévisions météos sont également toujours présentes jusqu’à un maximum de 10 jours. La nouveauté de ce côté est qu’au lieu d’ouvrir un pop-up, c’est une fenêtre interne qui s’ouvre pour l’aperçu détaillé.

Une autre nouveauté, c’est que l’information est encore simplifiée. Il suffit de survoler un élément (exemple le total de points du meilleur à un Grand Prix), pour connaitre le nom de ce dernier. Ensuite, il est toujours possible de cliquer pour voir son tableau de points et ses pronostics effectués jusqu’à maintenant.

Le championnat par équipe est également de retour. En plus de viser le premier rang de façon individuelle, vous pouvez faire équipe avec un autre participant et ainsi viser le titre de « constructeur ».

Comme toujours vous pouvez modifier vos pronostics le nombre de fois que vous voulez tant que l’heure limite n’est pas arrivée. Il est également possible de faire ses choix pour le Grand Prix suivant et ce jusqu’à un mois avant ce dernier. L’horaire du pool F1 tient également compte de votre fuseau horaire, donc il est accessible peut importe où vous êtes sur cette planète.

Je vais passer les autres fonctions, car il y en a tellement… mais cela demeure très simple d’utilisation. Les points sont généralement donnés dans l’heure qui suit le Grand Prix (et/ou la qualification). Ce délai est simplement dû au fait que le site officiel met un temps fou à donner l’auteur du meilleur tour en piste.

Je vous invite tous à venir participer en grand nombre à mon pool F1 édition 2008. Plus on est de fous, plus c’est le fun!

Bonne saison 2008 de Formule 1!

Aujourd’hui, j’ai créé une nouvelle section pour facilité la recherche de photos. La nouvelle section a un nom facile à retenir « Photos« . La section aura pour but de classer les images par endroits, par éléments. Vous pouvez toujours voir les photos via les résumés des journées de voyages ou simplement via l’album photo. Mais, comme ce dernier est assez imposant, la tâche est plus « complexe ». Et la section photo donnera également un plus d’information concernant les éléments photographier. Au lieu d’avoir que la miniature des photos comme pour les résumés des journées, les images seront de grandeur intermédiaire. Par contre, celle-ci sera plus ou moins grande selon la résolution de votre écran, car j’ai adapté le plugins Coppermine en conséquence. Une même image peut se trouver dans plus d’un texte, selon le contexte.

La section se remplira au fur et à mesure et les images ne seront pas classés par ordre d’ancienneté. (Mais, seront publié selon la date de la prise de vue.)

Aujourd’hui, j’ai fait ceux-ci:

27 juillet 2006:
Mont Edith Cavell
Glacier Angel
Chutes Athabasca
Champ-de-glace Columbia et le glacier Athabasba
Inclassables du Parc National de Jasper
Wapitis sur le camping Whistler’s

28 juillet 2006:
Canyon Maligne
Lac Maligne
Lac Medecine
Lac Annette
Mont Pyramid

Une fois quitté Jasper, les montagnes font rapidement place a de grandes espaces plus ou moins vallonnées. La route y est large et le trajet jusqu’à Edmonton ce fait très bien et ce malgré le mauvais temps à lequel j’ai droit. Rien de terrible, mais suffisant pour gâcher le décor.

Rendu à Edmonton, je fais un arrêt au West Edmonton Mall, c’est le plus gros centre d’achat et divertissement au Canada. C’est vraiment énorme! Il a des des magasins sur 2 étages, mais c’est les attractions qui étonnent. En marchant dans le mall, je me trouve à un moment donnée devant une zamboni. Et oui, la zamboni refait la glace de la patinoire intérieure du centre d’achat même en juillet! Je continu m’a petite visite que vois-je? Un gros bateau de pirates au centre du mall. Assez impressionnant, je continu et là, c’est un piscine à vague avec des glissades d’eau. En plus des espaces de jeux pour enfant et d’un section style « bar », l’apparence du mall m’impressionne. Surtout lorsqu’on compare à ceux de Victoriaville. En tout cas, il en a pour tous les goûts et de quoi se divertir à se centre d’achat au dimension hors de l’ordinaire.

Une fois cette arrêt terminé, la route reprend de plus belle dans le but de me rendre le plus loin possible en Saskatchewan. Sachant très bien que dans les prochains jours j’aurais de nombreux kilomètres à franchir pour revenir à la maison. Les campings étant assez rare sur ma route et ne sachant où les trouver, je finis par voir un pancarte en indiquant un à North Battleford. Et comme, j’approche les 18 heures, que j’ai pas souper… je choisi de m’y arrêter. Le mauvais temps de Jasper, fait à présent place à de fort vent. Ce vent qui vient de très loin, car aucun arbre ralenti sont passage sur le terrain de camping. Avec beaucoup de difficulté, je réussi à monter ma tente pour la nuit. Le repas aura été aussi difficile à faire chauffer avec ce vent. Comme beaucoup de route m’attend demain, je choisis de me coucher assez tôt, mais par malheur mes voisins n’ont pratiquement pas dormi de la nuit, faisant la fête jusqu’au petit heure de la nuit.

… lire la suite.

Le camping David Laird Campground est situé à North Battleford en Saskatchewan. De tous les campings visités durant mon voyage, c’est le moins cher à 13 $ (sans électricité). Le camping offre également des emplacements avec les 3 services. La propreté laisse a désiré et les douches y sont gratuites.

Ce qui marquera mon passage ici, c’est le vent. Mon site était dépourvu d’arbres. Et au nord de mon emplacement, se trouvait un champ et le vent venait de là. Le vent était également très présent. J’ai pensé un moment que je ne réussirais jamais à monter ma tente, vu le nombre de pas que j’ai fait avec. Pas évident de monter une tente seule, avec un vent si fort. J’ai fini par bloquer une partie du vent, en déplacement ma voiture et en collant le plus possible la tente sur ce dernier. Même faire cuir le repas aura mis une éternité et le pire là-dedans c’est qu’il faisait beau.

Bien que le camping ne soit pas très cher, je vous recommande de passer droit. Le prix représente bien la valeur de se dernier.

Photos prisent le 29 juillet 2006:

… lire la suite.

La 13e journée de ce voyage, et la première journée de visite à Jasper, a commencé au mont Edith Cavell. Comme les foules y sont présentes, j’ai suivi les conseils du guide des montagnes et je suis arrivé tôt. (Arriver avant 10 h ou après 15h de préférence.) C’était assez désert et c’était très bien ici. Le mont Edith Cavell culmine à 3368 mètres et son nom souligne la mémoire de l’infirmière en chef anglaise de l’hôpital de la Croix-Rouge à Bruxelles.

Une fois arrivée, il suffit d’emprunter un petit sentier pas tellement long (10-15 minutes) pour pouvoir atteindre le pied de la montagne. Tout au long du sentier, des écriteaux nous en apprennent un peu sur l’histoire de cette montagne. On apprend par exemple qu’un peu plus bas, d’où l’on est et où on voit une jeune forêt de conifères, il a 50 ans, le glacier s’étendait jusque-là. Le glacier a pour ainsi dire disparu à la base de la montagne. Le sentier où l’on passe, on y voit que la vie y retrouve doucement sa place et que de jeunes conifères y poussent. C’est même incroyable que ces arbres poussent dans ce tas de roches.

Au pied de la montagne, on y voit un « petit lac » avec des fragments de glacier. On y voit également le glacier Angel. Son nom lui vient du fait que sa forme rappelle les ailes d’un ange. Mais, le plus beau c’est lorsqu’on regarde plus dans la vallée, dans la direction qu’on a stationné notre voiture. Les couleurs y sont magnifiques. C’est un de mes coups de coeur de ce voyage et une très bonne surprise.

Mon 2e arrêt de la journée a été les chutes Athabasca (et non Arthabaska comme on connaît à Victoriaville). Les chutes ont une hauteur de 23 mètres et ils ont le plus grand débit d’eau des 4 parcs Nationaux des Rocheuses. À part voir l’eau s’engouffrer dans la pierre et d’attendre le bruit de celle-ci, j’ai trouvé cela ordinaire. C’est que la vue n’y est pas à son meilleur, on se trouve très près de celle-ci et pratiquement au-dessus. C’est loin d’être l’idéal pour y prendre des photos. Mais, comme les chutes sont accessibles pratiquement depuis le stationnement, un petit arrêt d’une dizaine de minutes n’est pas mauvais et cela fait différent des lacs et des montagnes du parc.

La visite du jour aura certainement été le champ de glace Columbia. … lire la suite.

Le parc National de Jasper est le est le plus grand des parc nationaux canadiens avec 10 878 km2. Il est situé dans la province de l’Alberta. Il accueille le champ-de-glace Columbia, les eaux chaudes des sources thermales Miette, de nombreux lac dont les lac Annette, Medecine et Maligne. Plusieurs montagnes de plus de 2 750 mètres d’altitude dont le mont Edith Cavell et le mont Pyramid. Les principaux animaux sauvages représentés sont le caribou, la chèvre de montagne, l’ours et le wapiti. Et bien plus!

Photos prisent le 27 2006:

… lire la suite.

Le champ-de-glace Columbia est situéà 103 km de Jasper (au sud) et à 130 km du lac Louise (au nord) dans le parc National de Jasper. Le champ-de-glace Columbia est une masse de glace qui recouvre un haut plateau entre le mont Columbia (3 747 m) et le mont Athabasca (3 491 m). Le mont Columbia est le plus haut sommet de l’Alberta. La superficie de se dernier est d’environ 325 km2 et d’une profondeur de 365 m. C’est également la plus importante accumulation de glace dans les Rocheuses Canadiennes et la plus facile d’accès.

Le glacier Athabasca est le glacier le plus visité du continent nord-américain. Le glacier a une surface de 6 km2. Il mesure 6 km de long et son épaisseur varie de 90 à 300 mètres.Ce dernier est continuellement en mouvement puisqu’il franchit plusieurs centimètres par jour. Ce dernier a perdu la moitié de son volume au court des 125 dernières années dû au climat plus doux.

Il est possible de gravir le champ-de-glace de 2 façons. La première possibilité, c’est de stationner sa voiture au pied du glacier et ensuite de gravir la montagne de glace à pied. La seconde qui rend l’accès plus facile, c’est de le faire depuis un Explorateur de glacier Brewster. Pour se faire, on doit d’abord emprunter un autobus tout à fait normal au Centre champ-de-glace de l’autre côté de la route. Ce dernier nous amène alors au pied de la montagne, où ces gros autobus, les Explorateurs de glace Brewster, nous attendent. Le trajet se fait alors avec l’animation du chauffeur (en anglais dans mon cas). L’engin descend alors une pente très abrupte (environ 30 degré), avant de remonté sur le glacier. Une fois sur le glacier, il avance doucement sur le glacier, pour diminuer les effets sur ce dernier. Pour éviter au maximum que les fentes du glacier s’agrandissent. Pour les alpinistes expérimentés, il est possible de faire l’ascension jusqu’à sa crête, appelée Snow Dome (3 520 m). On dit qu’à partir de ce point l’eau coulent vers trois océans (Article, Pacifique et Atlantique).

Une fois rendu en haut, il est possible d’y recueillir de l’eau via ces petits ruisseaux créés par la fonte du glacier. Il est alors possible de boire une eau d’une grande pureté vieille de 150 ans. Il faut faire attention une fois sur le glacier de ne pas aller en dehors des barrières. Il a parfois des crevasses où certains sont mort d’hyperthermie après y être tombé.

Photos prisent le 27 juillet 2006:

… lire la suite.

L’autoroute est en voie double sur pratiquement toute sa longueur au Manitoba. Mais, ce n’est pas toujours le cas en Saskachewan. Par contre, de nombreuses sections d’autoroute sont en construction pour en faire une véritable autoroute. Lorsque la voie est double la limite de vitesse y est de 110 km/h, tandis qu’en voie simple la limite de vitesse descend à 100 km/h. La route passe également par quelques villages. La vue est typique des Prairies. Tout est vallonné et pour voir les « véritables prairies« , il faut quitter la transcanadienne. C’est là qu’on voit que des champs, il en a à perte de vue en Saskachewan. C’est véritablement joli et parfois presque surréaliste. Avec le vent, les champs semble se transformer en mer, vu l’effet de « vagues ». Bizarre comme effet, mais joli.

Mais, quitter la transcanadienne, c’est quitter la route principale. C’est se retrouver isolé. Car, les villages sont très éloigné les un des autres et par le fait même les postes à essences sont pratiquement absent. Et compter pas trouver de l’essence super (91 octane) dans ces petits villages. Parfois, pour réduire la distance entre les routes perpendiculaires, il sera préférable d’emprunter ces chemins de graviers, sans jamais quitter les yeux sur l’aiguille du réservoir d’essence.

C’est beau certes, mais j’ai été déçu de mon détour à St-Victor, car il a absolument rien à voir. Le paysage est différent, mais pour le temps perdu, cela ne compensait pas le trajet effectué. Par contre, la région des Badlands (mauvaises terres) qui commence dans les environs de Willow Bunch semblent fort intéressante. Mais, mon temps limité et surtout la crainte de manqué d’essence m’a poussé à quitté le plus rapidement possible cette région pour retrouvé la transcanadienne. Les prairies c’est beau… mais cela fini par être long. … lire la suite.