Bien que les bancs de neige ne soient pas encore disparus, la pelouse se fait de plus en plus présente et même les tulipes (les feuilles) sont sorties, signe que le printemps est bien arrivé. Et comme cela fait maintenant 2 semaines qu’il n’a pas neigé et ne voulant pas user davantage mes pneus d’hiver, j’ai choisi de poser mes pneus d’été aujourd’hui. Et comme les prévisions météorologiques à long terme sont encourageantes pourquoi pas? Ce n’est pas les 5 à 10 cm de neige annoncées pour demain qui vont me faire reculer surtout que ceux-ci seront accompagnés de 15 à 20 mm de pluie. Et après tout, il fera beau à partir de lundi.

Ce samedi, s’il neige je n’aurai qu’à rester à la maison, surtout qu’en plus d’avoir mes pneus d’été, ces derniers sont finis. Il va falloir que je les change… enfin! Pas heureux de payer pour des pneus neufs, mais heureux de les voir partir, car ceux-ci ne valent vraiment pas cher (ils étaient inclus avec le véhicule à l’achat). Pis, ils sont beaucoup plus bruyants que mes pneus d’hiver. (660 de dureté!)
Que je pose mes pneus d’été le 11 avril, c’est dans ma moyenne. Le 20 avril l’an dernier et le 31 mars en 2006. L’an prochain, je devrai attendre au 15 avril, car la loi nous obligera à installer les pneus d’hiver entre le 15 novembre et le 15 avril.

J’attends encore un peu avant d’acheter de nouveaux pneus, car avec l’état misérable de nos routes en ce moment, aussi bien attendre que tout redevienne à la normale. Il faut juste faire gaffe aux mags. Pour les pneus d’été, je croyais que ceux-ci étaient moins chers que ceux d’hiver. En cherchant un peu cet après-midi, je me suis rendu compte que ce n’est pas tout à fait le cas. Il va falloir que je magasine un peu. Pour le moment j’hésite entre le Toyo Proxes T1-R, le Goodyear Eagle F1 GSD3 et le Michelin Pilot Sport et peut-être le Nokian Z. Une chose est certaine ce dernier se devra d’être confortable et silencieux.




Ah Noël, cette période de l’année ou les magasins font des affaires d’or, cette période de l’année où il faut une patience incroyable pour attendre aux caisses. Noël, cette fête commerciale. Personne n’y échappe, même pas moi. Moi qui déteste magasiner et qui a chaque année j’attends la dernière minute pour aller magasiner… pas fort le gars!

Pour une fois cette année, je savais quoi donnée à mes parents. Oui, je le savais et j’y pensais depuis un fort moment, mais bon Noël c’était encore loin, alors pourquoi se pressé, cela va sûrement être en spécial la semaine prochaine, voir la semaine suivante. Finalement, j’ai entendu cette fin de semaine pour aller voir pour acheter mon cadeau des fêtes. Il était temps vu qu’il reste que 2 fins de semaine et je ne voulais pas attendre le 23 décembre comme l’an dernier, je n’avais pas le choix d’y aller.

Et c’est ce que j’ai fait hier. Je suis parti de Victo et j’ai été au promenade St-Bruno près de Montréal. Ce que je voulais offrir était en spécial chez Future Shop alors aussi bien en profiter. J’arriva  de bonne heure, donc pas trop de monde, c’était super! Finalement après avoir parler avec le vendeur, mon 1er choix c’est tourné vers un autre semblable, mais légèrement plus cher. C’est ce que je voulais offrir, alors je prends! Surprise, il en avait plus en stock. Zut! Pas de problème, je vais aller chez Best Buy, non plus. Ils ne vendent pas ce dernier. Bah, lorsque je reviendrai à Victo, j’irai voir il l’était également en spécial chez Dumoulin.

Vendredi soir, je vais voir. Le vendeur ne l’a pas plus en stock. Mais, il peut le commander et si l’on à l’entrepôt, je peux l’avoir dans 10 jours ouvrables.   Résultat, cela va aller en 2008, trop tard. C’est un cadeau Noël 2007 que je donne pas un 2008.

Je vais regarder sur internet pour voir si d’autres magasins Future Shop l’ont en stock.  Si l’on j’irai à celui de Trois-Rivière, c’est pas tellement loin (45 minutes). Non plus! Granby non! Sherbrooke pas plus! Cela regarde pas très bien. Reste Québec. Je regarde d’abord pour celui de Sainte-Foy, toujours négatif. Québec enfin ils l’ont! Mais, en aura-t-il encore lorsque j’arriverai? Je vais regarder s’il l’a ailleurs dans le secteur au cas où et oui ils l’ont également à Beauport. Avec 2 magasins, mes chances sont meilleurs. Ce samedi matin, je vais donc à Québec pour acheter mon cadeau des fêtes. Ne connaissant pas le magasin, n’y était jamais allé, je cherche un peu jusqu’à ce que je tombe sur la bonne rangée. Regarde et oui il en reste un, oui un seul je le prend! Ouf! Je l’ai enfin mon cadeau pour mes parents! Près de 600 km plus tard, mon 1er cadeau pour Noël est acheté! Reste plus qu’a acheté un cadeau à ma soeur et à mon filleul. Demain, peut-être, comme il annonce une bonne tempête de neige, ils devraient pas avoir trop de monde aux magasins…

Une fois quitté Jasper, les montagnes font rapidement place a de grandes espaces plus ou moins vallonnées. La route y est large et le trajet jusqu’à Edmonton ce fait très bien et ce malgré le mauvais temps à lequel j’ai droit. Rien de terrible, mais suffisant pour gâcher le décor.

Rendu à Edmonton, je fais un arrêt au West Edmonton Mall, c’est le plus gros centre d’achat et divertissement au Canada. C’est vraiment énorme! Il a des des magasins sur 2 étages, mais c’est les attractions qui étonnent. En marchant dans le mall, je me trouve à un moment donnée devant une zamboni. Et oui, la zamboni refait la glace de la patinoire intérieure du centre d’achat même en juillet! Je continu m’a petite visite que vois-je? Un gros bateau de pirates au centre du mall. Assez impressionnant, je continu et là, c’est un piscine à vague avec des glissades d’eau. En plus des espaces de jeux pour enfant et d’un section style « bar », l’apparence du mall m’impressionne. Surtout lorsqu’on compare à ceux de Victoriaville. En tout cas, il en a pour tous les goûts et de quoi se divertir à se centre d’achat au dimension hors de l’ordinaire.

Une fois cette arrêt terminé, la route reprend de plus belle dans le but de me rendre le plus loin possible en Saskatchewan. Sachant très bien que dans les prochains jours j’aurais de nombreux kilomètres à franchir pour revenir à la maison. Les campings étant assez rare sur ma route et ne sachant où les trouver, je finis par voir un pancarte en indiquant un à North Battleford. Et comme, j’approche les 18 heures, que j’ai pas souper… je choisi de m’y arrêter. Le mauvais temps de Jasper, fait à présent place à de fort vent. Ce vent qui vient de très loin, car aucun arbre ralenti sont passage sur le terrain de camping. Avec beaucoup de difficulté, je réussi à monter ma tente pour la nuit. Le repas aura été aussi difficile à faire chauffer avec ce vent. Comme beaucoup de route m’attend demain, je choisis de me coucher assez tôt, mais par malheur mes voisins n’ont pratiquement pas dormi de la nuit, faisant la fête jusqu’au petit heure de la nuit.

… lire la suite.

Le West Edmonton Mall est un centre d’achat situé à Edmonton. Edmonton est la capitale de l’Alberta et la ville est situé plus au nord que la ville de Calgary. C’est la 2e ville la plus populeuse de la province après Calgary. Elle compte un peu plus de 730 000 habitants. Tout comme Calgary, l’économie de la ville va très bien grâce à l’industrie pétrolière. Grâce à cette industrie, l’Alberta est la province canadienne la plus riche.

Le West Edmonton Mall est le plus grand centre commercial et de divertissements au monde et c’est la principale attraction touristique de l’Alberta. Le centre contient plus de 800 magasins, plus de 100 endroits pour manger et 9 attractions majeurs (piscine à vagues, glissades d’eau, patinoire…. Bref, c’est immense et il en a pour tous les goûts.

Photos prisent le 29 juillet 2006:

… lire la suite.

L’objectif de cette 4e journée et le but ultime de se voyage, c’était d’aller voir ce magnifique pont ouvert depuis 1997 qui relie le Nouveau-Brunswick à l’Île-du-Prince-Édouard. Le pont de la Confédération se trouve à 1 200 km de chez moi et j’allais enfin pouvoir le voir et le prendre en photo. Oui, le prendre en photo, mais avant de m’y rendre je devais faire un arrêt à Moncton pour y acheter une carte mémoire pour mon appareil photo numérique. Car, la veille, j’avais été beaucoup trop enthousiasme et j’avais rempli en un rien de temps ma carte mémoire de 512 Mo en prenant une tonne de photos des rochers d’Hopewell Rocks. (N’oubliez pas quand 2005, c’était le format offrant le meilleur rapport qualité prix.)

Ayant fait mes « devoirs » avant de quitter le camping, je savais où je trouverais ce dont j’avais besoin. Sans grande difficulté, je suis arrivé à destination. Mais, il y avait un imprévu que je n’avais pas pris en considération … lire la suite.

Pour la 3e journée de voyage, j’avais planifié d’aller voir les rochers d’Hopewell Rocks. Sans vraiment le savoir, j’en avais vu un aperçu au loin, puisse que du bout du terrain de camping, j’en voyais un petite partie. Mais, avant d’y aller je devais changer d’emplacement sur le terrain de camping. La première nuit, j’avais pu avoir l’électricité, mais pour la seconde je devais changer de terrain, car ce dernier était réservé. La première nuit, c’était faite près du bâtiment où l’on trouve les toilettes et les douches, la seconde allait se faire plus près de la baie de Fundy, mais loin de tout service. J’aurais pu m’installer près de celle-ci, mais j’ai choisi un emplacement entre les 2, car cela faisait loin pour avoir accès au service du terrain de camping.

Avant de changer de terrain, j’ai un peu « parlé » avec mon voisin de terrain. Parler, c’est un gros mot, car les temps morts étaient plus présent que les mots dits. Lui parlant anglais et moi ayant des connaissances très limités, les « phrases » étaient longue à sortir. Mais, c’était drôle de nous voir essayer de trouver les mots pour se comprendre. Ce que l’on réussissait à faire après un certain temps. Un beau moment, malgré tout. La Rex (c’est ainsi que les anglophones appelle la Subaru Impreza), c’était également fait remarqué…

Une fois le changement d’emplacement effectué, je suis parti voir les rochers d’Hopewell Rocks. Avant de partir pour se voyage, j’avais fait imprimer l’horaire des marées pour pouvoir bénéficier d’une marée basse le plus longtemps possible et avec le maximum de temps pour tout voir. Le coût d’accès au site était de 8 $ par adulte. L’accès permet d’avoir accès au site pendant 24 heures. Il est donc possible d’y retourner le lendemain où à différent moment de la journée pour voir la marée haute et basse. Sauf qu’après 20 heures, les barrières du stationnement ferme.

Une fois l’entrée payer, un petit sentier pédestre … lire la suite.

En route pour l’Île-du-Prince-Édouard est le premier (petit) voyage que j’ai effectué seul. Je suis parti de Victoriaville le 28 juillet 2005 et je suis revenu chez moi le 1 août. J’aurais pu revenir quelques jours plus tard, mais avec le mauvais temps à l’horizon, j’ai choisi le chemin du retour au lieu de prendre le temps de bien visiter… la suite expliquera mieux le retour rapide. Mais, bon toute histoire à un commencement, alors commençons par le début.

Avant d’entreprendre ce voyage, je n’avais jamais fait de grand route en étant le chauffeur. Le plus loin que j’avais été c’est à Richelieu, où j’ai acheté ma voiture un an plus tôt. Et ce n’est même pas à 150 km de chez moi. Je m’étais donc jamais rendu jusqu’à Montréal, c’est pour tout dire. Je n’ai jamais eu de problème a faire beaucoup de route, mais comme passager. En tant que conducteur est-ce que ce serait le cas? J’espérais que cela ne me causerait pas trop de problème, car l’objectif était d’un jour aller à Vancouver (fait en 2006).

Ce voyage vers l’Île-du-Prince-Édouard, je l’ai fait littéralement sur un coup de tête … lire la suite.