Le restant des photos prises en Colombie-Britannique et en Alberta ont été ajoutées aujourd’hui.

Mont Robson
Une zone aride en Colombie-Britannique
Whistler
Camping Riverside à Whistler
Chutes de Shannon Falls à Squamish

Photos de traversiers
Camping Brannen Lake Campsite à Nanaimo
Parc national du Canada Pacific Rim et de la plage Long Beach
Tofino
Camping Victoria West KOA à Malahat
Camping Wild Rose à Hope

Camping Mont-Tunnel Village I
Camping Mont-Protection




Les photos prisent le 29 juillet 2007 à Percé et à Carleton-sur-Mer viennent d’être ajouté. Comme vous pourrez le constater la météo aura été loin d’être la même au 2 endroits. À mon arrivées à Percé, il pleuvait beaucoup. Ne retenant pas mon courage , j’ai été rendre visite au plus célèbre rocher de la Gaspésie, le rocher Percé. C’était la première fois en 15 ans que j’y mettais les pieds. Sachant l’heure de la marée basse avant mon arrivé à Percé, j’arriva au meilleur moment pour atteindre le rocher sans se mouiller les pieds. Seule la météo aura gâché la visite et aura eu raison de mon parapluie. Au moment de mon départ, le ciel commençait à se dégagé tranquillement, mais trop tard, je devais continuer ma route et de toute façon la marée serait probablement haute lorsque le beau temps sera de la partie.

Autant, il faisait mauvais à Percé, autant le beau temps était au rendez-vous à Carleton-sur-Mer. J’avais 12 ans à l’époque lorsque j’avais vu se camping depuis la route (vu qu’on s’était pas arrêté) et 15 ans plus tard je me rappelais de se dernier. J’en aurais rêvé longtemps, mais le 29 juillet 2007, j’y aurais enfin dormi. J’aurais enfin dormi sur le bord de la mer (la Baie-des-Chaleurs dans ce cas-ci situé dans le Golf du St-Laurent), une chose que je n’avais malheureusement pas pu faire à Tofino en Colombie-Britannique sur les rives de l’océan Pacifique.

J’arrête sur ce et j’en écriverai un peu plus un de ces jours… place à présent aux photos.

La falaise vue depuis le Rocher PercéLe golf du St-Laurent depuis la falaise à PercéLe Rocher PercéLa falaisieLe Rocher PercéMon site sur le camping CarletonLe Mont Saint-JosephUn phare à Carleton-sur-MerLa plage de Carleton-sur-Mer au coucher du soleilCoucher de soleil au camping de Carleton-sur-MerLa Baie-des-ChaleursCoucher de soleil pour la Subaru

Plus d’image de la Gaspésie ici

 

Bien que l’île de Vancouver peut sembler petite, elle fait tout de même 460 km de longueur et sa largeur varie de 50 à 80 km. Et elle a quelques sommets de plus de 2000 m et qui sont enneigées. Comme la route y est relativement étroite par endroit, que la vitesse n’y est pas très élevé par moment, les déplacements y sont relativement assez long d’un endroit à un autre. Le temps passe plus vite que les kilomètres parcourus.

Mon objectif de cette journée était d’aller dormir à Tofino, de dormir sur le bord de l’océan Pacifique. Dans l’ensemble la route pour se rendre à Tofino, c’est bien fait à part quelques ennuis pour faire le plein d’essence. En parlant d’essence, il n’y a aucun poste d’essence entre Port Alberni et Tofino (le plus près serait à Ucluelet). C’est environ 85 km. Sinon, pour le reste du trajet fait sur l’île, il n’y a aucun problème de ce côté.

Rendu à Tofino, j’ai eu la mauvaise surprise d’apprendre que tous les terrains de camping étaient tous plein. Même les campings qui n’ont pas de douche dans le parc National du Pacific Rim étaient tous pleins. C’est 7-8 terrains de camping! Ce fût une grande déception pour moi, car c’est quelque chose que j’avais prévu de faire dès le début de ce voyage. J’aurais aimé y rester quelques nuits et profiter de la plage de l’île.

Je venais de faire près 6800 km … lire la suite.

Tofino est une petite ville touristique située sur l’Île de Vancouver en Colombie-Britannique qui compte moins de 2000 habitants. Le ville est situé à la toute fin de la route 4, soit après le parc national du Canada Pacific RIM. La ville compte de belles plages où il est possible d’y faire du surf. On peut également y faire des excursions pour aller voir les baleines ou y faire de la plongée sous-marine.

J’espérais y passer la nuit, dormir sur le bord de l’océan Pacifique, mais malheureusement pour moi, tous les terrains de camping des environs affichaient complets. Donc, si vous comptez aller dormir là-bas, au mois de juillet et août, un conseil réservé d’avance, cela évitera la déception que j’ai eu.

Photos prisent le 24 juillet 2006

… lire la suite.

La route entre Hope et Vancouver se fait très bien. C’est que 140 km qui sépare les 2 villes. Une fois rendu à Vancouver, je me dirige vers Grouse Mountain pour aller voir la ville dans haut. Avec l’aide de mon GPS et les indications clairs, je m’y rend sans problème. Après avoir payer pour le stationnement, je vais à l’admission pour enfin voir la magnifique ville de Vancouver. C’est pas donné (31,75 $ + taxe), mais depuis le temps que je veux voir Vancouver, cela en veut le détour. Une fois l’admission régler au faut patienter. Il n’y a que 2 téléphériques relie le bas de la montagne au haut de la montagne. Le départ se font à tous les demi-heure. Le téléphérique atteint une altitude de 1128 mètres. En marchant, j’ai atteint le sommet le plus rapproché à 1250 m d’altitude, dans l’espoir de mieux voir la ville. Malheureusement pour moi, malgré le beau ciel bleu, complètement dégagé, la vue de la ville était difficile. Il y avait toujours ce petit voile blanc qui recouvrait Vancouver. Comme c’est souvent le cas (et à ce qu’on me dit, même en hiver), il y avait du brouillard au dessus de la ville. Donc, bien que le vue était très bonne sur la ville, rien n’était clair sur la ville. Déçu certes, mais au moins j’aurais enfin vu Vancouver.

Après être descendu de la montagne, temps limité dû au parcomètre, je me dirige vers le Stanley Park, le parc des Vancouvérois comme il dise. Très beau parc situé sur une île situé entre Vancouver et West Vancouver. De là, la vue y est très magnifique et ce pour un maigre 2 $ de l’heure pour le stationnement. Seul hic, c’est que les places de stationnements sont très rare. Mais, la petite pause pour manger est apprécié.

Une fois la pause terminé, j’indique au GPS que je veux voir la Place du Canada, ensuite le General Motors Place (le domicile des Canucks – LNH) et que je veux me rendre au traversier. Le GPS me donne la route et tout va bien. Mais, il ne m’indique pas à chaque fois que je suis rendu à l’arrêt. Je passe donc tous les arrêts intermédiaires pour me rendre au traversier. Il m’a joué un vilain tour, mais bon ce n’est pas si grave. Le chemin qu’il me fait emprunter, gâche un peu la beauté de Vancouver. La route est rempli de câble électriques qui surcharge le « ciel ». C’est vraiment horrible. Mais, c’est câble sont utile, car ils servent pour un autobus électrique. Utile, mais horrible.

Rendu au traversier de Tsawwassen … lire la suite.